la gare de Lastourville

Le transgabonais : Débuté en 1973, le tracé long de 710 kilomètres qui relie Libreville à Franceville, en suivant la voie historique de la vallée de l’Ogooué fut le théâtre d’importants travaux afin d’ouvrir une tranchée dans la fôret et y établir une plate-forme stable au traves de profonds marécages et d’une topographie tourmentée. La voie atteigni Ndojlé en décembre 1978, Booué en 1983, Lastourville en 1985. Le 30 décembre 1986 l’arrivée en gare de Franceville du premier train concluait l’entreprise.

Il est certain qu’une telle réalisation a eu des impacts sur l’environnement. La déforestation et l’assainissement ont touché de 8 à 10 ha par km de voie posée. Les terrassements ont été de l’ordre de 60 000 à 100 000 m3 au km selon le relief. L’une des conséquences positive fut de permettre, à la faveur des coupes ouvertes, la découverte d’un riche patrimoine archéologique préhistorique insoupconné, vieux de près de 300 000 ans et d’un des plus vastes ensembles de gravures rupestres de plein air d’Afrique sud-saharienne

Advertisements

~ par C.e.M.e. sur 27 mai 2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :